«Une chanson pour Ahed»

Le PAME est toujours du côté du peuple palestinien, où l’occupation israélienne n’hésite pas à emprisonner et assassiner les petits enfants.

En particulier, dans le cadre de la Campagne internationale du Comité de la jeunesse de la FSM pour la libération de la jeune Palestinienne, Ahed Tamimi, le PAME a appelé les syndicats, les jeunes travailleurs en Grèce à exprimer leur solidarité et exiger la libération de Ahed et tous les prisonniers politiques palestiniens. Dans cet objectif, des mobilisations et des activités ont eu lieu dans toute la Grèce sur les lieux de travail, dans les écoles et les universités. En outre, une délégation du PAME a visité la Palestine dont le village de Nabi Saleh, où elle a rencontré la famille Tamimi afin de lui exprimer son soutien.

Les syndicats de classe et les travailleurs de tous les secteurs et de toutes les branches continuent de soutenir le peuple palestinien héroïque et la lutte pour la libération de la jeune Ahed. Pour exprimer leur solidarité avec Ahed Tamimi à leur manière, des artistes ont créé une chanson accompagnée d’une vidéo intitulée «A Song for Ahed».

Le PAME remercie tous les contributeurs de cette initiative de solidarité si louable et particulière.

Il appelle les syndicats à utiliser la vidéo et la chanson le 11 mars lors du nouveau procès d’Ahed Tamimi, à l’envoyer à chaque travailleur, à chaque membre des syndicats. Les syndicats doivent intensifier leurs actions et lancer de nouvelles initiatives de solidarité avec le peuple palestinien.

Poème de : Anthi Mietroperou.

Μusique : Andreas Manolidis.

Chanteur-chanteuse : Andreas Manolidis – Sylvia Kapernarou.

Réalisation video : Koastas Stamatopoulos – Iannis Maroudas.

Ahed

Dans la guerre et la Méditerranée

Tu es une boussole.

De ta flamme et de ton magma

Tu construis une patrie.

Que ceux qui n’ont pas eu le temps trouvent une terre

Qu’ils s’épanouissent

Que ceux qui se sont perdus y habitent

Pour revivre.

Je cours comme un vent au-dessus de la mer

Pour nous rencontrer.

Tu es mon amie. Tu es ma sœur

Même si nous brûlons.

Dans le parloir de leurs casernes

Nous chanterons.

Et la planète qu’ils ont aplatie

Nous la reconstruirons.

De ton courage et de ta force, je prends

Une nouvelle voie

Ahed, dans ma langue tu as le nom

De Liberté «.

 

 

Comments are closed.