Τετάρτη, 20 Ιανουαρίου

Solidarité Avec La Lutte Des Travailleurs De TORAY

image_pdfimage_print

La Fédération Des Travailleurs De L’ Industrie Pharmaceutique de Grèce, membre du PAME et du FSM, exprime sa solidarité avec la Fédération de l’industrie chimique française FNIC-CGT pour la poursuite syndicale des grévistes par la multinationale TORAY

Les syndicalistes sont poursuivis pour avoir mené une grève dans les usines de la multinationale japonaise TORAY dans les villes de Lacq et d’Abidos à la suite de l’annonce des licenciements “volontaires” par l’entreprise en octobre. Les usines en 2018 employaient 444 travailleurs, aujourd’hui 412 et avec le plan de la multinationale resteraient 383. Les ouvriers de l’usine réagissant aux annonces de la multinationale ont entamé des grèves reconductibles. L’entreprise, devant un Tribunal le 19 novembre, a affirmé que la grève était “illégale” et a appelé les trois syndicalistes à s’expliquer.

En France, comme en Grèce, les attaques contre les droits syndicaux et les luttes ouvrières ne s’arrêtent pas. Les gouvernements, les employeurs et l’Union européenne veulent garantir les bénéfices des multinationales en démantelant les droits des travailleurs. En Grèce, au cours de la période précédente, 99% des grèves ont été considérées comme illégales par la justice bourgeoise, tandis qu’avec les nouvelles mesures proposées par le gouvernement, le droit de grève est pratiquement complètement aboli.

Les travailleurs des deux pays et du monde entier n’ont d’autre choix que de se battre pour une vie meilleure. Avec de l’organisation, les luttes et  la solidarité de classe, nous répondrons aux attaques des employeurs.

La fédération des travailleurs de l’ industrie pharmaceutique de Grèce exprime sa solidarité avec la lutte juste des travailleurs de chez TORAY et des syndicalistes persécutés.

Fédération Des Travailleurs De L’ Industrie Pharmaceutique de Grèce

Comments are closed.