Position commune des syndicats européens sur les Développements du sau virus CORVID-19

image_pdfimage_print

Nous luttons pour protéger la santé et lavie des travailleurs!

Nous, les syndicats qui signentcetextesaluons la contribution héroïque des travailleurs, des scientifiques aux soins de santé, aux hôpitaux, à l’assainissement et à d’autres services qui, mêmedans des conditions mettantleurpropre vie en danger, sous des conditions d’épuisement, de manque du personnel et des systèmes de prévention non préparés, ilsluttent pour la protection de la vie des travailleurs, de nous tous.

Les conséquences de cette épidémie ne sont ni accidentelles ni un phénomène naturel. Mais la situation formée à cause du coronavirus montre les conséquences tragiques et les risques pour la vie des peuples par les politiques qui traitent les soins médicaux comme une question de responsabilité individuelle et comme un domaine de profitabilité énorme. Ces conséquences sont le résultat du manque de personnel dans les hôpitaux et les services publics, le manque d’infrastructures, le manque de fonds, la grave pénurie de personnel médical et d’ infirmiers.

Les lignes directrices de l’UE qui ont démantelé les systèmes de sécurité sociale, de prévention et de soins de santé des peuples au profit des grandes sociétés au domaine de Soins de santé et de Sécurité Sociale sont des choix politiques aux conséquences et aux risques tragiques pour les peuples d’Europe. Au lieu de prendre des mesures immédiates contre les manques aux systèmes de santé publique, les gouvernements annoncent un financement et une aide financière aux grandes entreprises.

Une caractéristique de la situation est une série de sociétés qui ne prennent pas les mesures nécessaires pour protéger leurs travailleurs, mais aussi les phénomènes d’escroquerie dans les produits pharmaceutiques, qui rendent les groupes de sociétés de santé-médicaments encore plus riches. 

En tant que syndicats, nous avons la responsabilité d’informer les travailleurs de nos pays des derniers développements et plans anti-travailleurs qui ont été récemment promus en raison du coronavirus. La position des employeurs et des gouvernements dans nos pays met en évidence un certain nombre de risques et de problèmes communs pour les travailleurs, car des mesures similaires contre les travailleurs sont imposées ou prévues dans de nombreux pays. 

Mesures qui, d’une part, entraîneront les conséquences financières et le coût de la situation de coronavirus sur le dos des travailleurs, p.ex.: licenciements, non-renouvellement de contrats, notamment pour les travailleurs au tourisme, etc.D’autre part, les employeurs, avec le soutien des gouvernements, trouvent la possibilité de promouvoir l’imposition et de prendre des mesures contre les travailleurs, et des plans, tels que la déréglementation du temps de travail quotidien des travailleurs en fonction des préférences des employeurs,avec, par exemple,des mesures telles que le télétravail, même après l’épidémie de coronavirus.

En particulier, nous dénonçons les gouvernements que même dans ces circonstances, au lieu de prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé des personnes, Ils persécutent les syndicats et les syndicalistes qui défendent la santé des travailleurs, dénonçant les manques aux services et les problèmes dans les systèmes de santé.

La vie et la santé des travailleurs ne peuvent pas être soumises au critère du profit. Les travailleurs ont payé les conséquences de la crise; ils ne paieront pas les conséquences de la privatisation et de la destruction des systèmes de santé publique.

LISTE DES DEMANDES

▪Embauche de personnel médical er des infirmiers permanents

▪ Equipement complet de tous les services publics avec les matériels de désinfection et de précauction nécessaires, fournis gratuitement par l’ état à la population pour freiner l’escroquerie inacceptable.

▪ Que les gouvernements soient les responsables d’assurer des jours de congé supplémentaires, avec un paiement et une assurance complets:

– Aux travailleurs malades.

– aux travailleurs contraints de s’abstenir de leur travail en raison de mesures d’urgence préventives.

– Ceux qui sont appelés à s’occuper d’un enfant malade ou d’un membre âgé de leur famille.

– Ceux qui sont appelés à rester avec leurs enfants à la maison, en raison de la fermeture préventive des écoles et des crèches.

  • Arrêtez immédiatement les mesures telles que les saisies, les ventes aux enchères de maisons, les coupures d’électricité et d’eau en raison des dettes des ménages populaires.

* Une attention particulière aux réfugiés et immigrants et leurs familles, pour améliorer les conditions de vie et de travail. Un logement décent et hygiénique pour les réfugiés, pas des camps de concentration.Soins médicaux et médicaments complets et gratuits. Nourriture gratuite et de qualité.

* Que coût total soit tenu en charge par les États et les différents groupes de grandes entreprises et non par les travailleurs salariés des secteurs public et privé.

Les peuples d’Europe ont déjà payé énormément pour les énormes réductions dans les systèmes publics de santé, la commercialisation des soins de santé et de la sécurité sociale, l’imposition de relations de travail brutales. Nous n’acceptons pas de payer les conséquences de la politique de l’ UE-gouvernements-groupes d’entreprises.

Si toutes les mesures ci-dessus ne sont pas prises immédiatement, alors en cas d’épidémie grave ou d’urgence sanitaire grave dans n’importe quel pays, les conséquences peuvent être encore plus dangereuses.

 

 

Les syndicats

France – Fédération Commerce-Services CGT

France – UD CGT Val de Marne 94

Italie – USB

Grèce – PAME

Serbie – SLOGA

État espagnol, Pays Basque – LAB

État espagnol , Galiza – CUT

Chypre – PEO

Russie – Union des migrants

Pologne – WZZ WALKA

Comments are closed.